Voir ou découvrir la ville autrement…

PORTE MARNE

Porte Marne

Porte Marne

La porte de Marne fortifiée fut détruite peu de temps avant la révolution; elle devait être remplacée par une autre, de style plus moderne; mais les agitations, les guerres, les invasions firent négliger ce projet, et cette entrée, la plus fréquentée de la ville, resta jusqu’en 1848, c’est-à-dire plus de soixante ans sans autre fermeture qu’une grande porte en bois, plus convenable à la clôture d’une cour de ferme qu’à l’entrée principale d’une ville (1).

La porte de Marne nouvelle a été exécutée en 1848, sur les plans et dessins de M.Vagny, architecte. C’est un ouvrage fort gracieux. L’architecte a tiré tout le parti possible d’un terrain malheureusement trop petit; l’espace compris entre les bâtiments de l’hôpital et le pont à écluse ne lui a pas permis de donner aux maisons de l’hémicycle une profondeur raisonnable; et la place extérieure, située entre la grille et le pont, n’a pas l’étendue que réclament l’aspect de ces constructions, l’entrée des ports situés à droite et à gauche, et le stationnement des voitures, presque continuellement arrêtées en cet endroit par le service de l’octroi.

Ainsi, les fortifications de notre ville, ouvrage de huit à dix siècles, qui avaient occasionné des travaux considérables et des dépenses énormes, furent à peine complétées qu’on s’occupa de les anéantir. Leur destruction commença en 1760. En 1814, les remparts, de la porte des Mariniers jusqu’au boulevard d’Aumale, existaient encore, et c’est en 1850 que des terres, restes des derniers remparts auxquels aboutissait la rue Grande-Etape, ont été enlevées et transportées dans le cimetière de l’Ouest, pour l’exhausser et l’agrandir.

Les murailles actuelles de notre ville n’ont d’autre but que de rendre la fraude plus difficile, afin de maintenir et même d’augmenter, s’il est possible, les produits de l’octroi.

(1) En 1257, il y avait près de la porte de Marne un manoir remarquable, appartenant à la famille Miles Portoe Maternoe.

Extrait (Voir Bibliographie – L.Barbat)

Laisser un commentaire

Bibliographie

Ouvrages utilisés sur ce site :
  • Histoire de la Ville de Châlons Sur Marne et ses monuments – L. Barbat (1854)
  • Topograhie Historique de la ville de Châlons-Sur-Marne – L. Grignon (1889)