Voir ou découvrir la ville autrement…

La synagogue d’après les plans du châlonnais Alexis Vagny

La synagogue de Châlons en Champagne a été construite en 1874/1875 à l’emplacement d’un local peu adapté, sur le terrain d’une ancienne brasserie. Son architecture de style mauresque est très sobre.

Sa forme est rectangulaire avec des murs pleins qui rappellent, en plus petite dimension des mosquées arabes ou des alhambras. Le haut des murs de la synagogue est orné d’arabesques capricieuses et sur le fronton sont scullptées les tables de la Loi, ainsi qu’une inscription hébraïque.

La face frontale de la synagogue présente une symétrie parfaite qui offre des variations sur des thèmes de style mauresque (fenêtres en arc outrepassé, fenêtres en arc polybobé, décor essentiellement végétal taillé dans la pierre). Un porche en fer à cheval donne accès au temple qui, malgré ses apparences exiguës pouvait contenir plus de 300 personnes.

La nef unique est éclairée par plusieurs baies en arc outrepassé, dont l’une, celle de l’entrée est décorée de verrières créées par M. Marquant – Vogel de Reims.

A l’opposé, au fond de l’abside une rosace est formée de cinq médaillons relatant cinq épisodes importants de l’histoire des Hébreux :

Cinq épisodes importants de l'histoire des Hébreux

Cinq épisodes importants de l’histoire des Hébreux

 

  • le buisson ardent
  • le don de la Thora
  • la sortie d’Egypte
  • le sacrifice d’Isaac
  • le chandelier à 7 branches – la Ménora

tous groupés autour du médaillon central qui représente les tables de la Loi.

Sous la rosace, derrière le rideau rouge et or, le tabernacle contient les rouleaux de la Thora, livre saint des juifs. Généralement celui-ci se trouve dans le mur orienté vers Jérusalem. Entre le tabernacle et la rosace on peut lire en hébreu le nom des douze tribus d’Israël sur une plaque carrée qui rappelle le pectoral porté jadis par le Grand Prêtre du Temple.

Prière pour la République et le Peuple FrançaisDevant le tabernacle, l’Almémor ou Théba est la table en bois sur laquelle on déroule la thora pour la lecture lors de certains offices. (Cliquez dans l’image pour découvrir la Prière pour la République et le Peuple Français)

Le chandelier à huit branches (‘Hanoukkia) est généralement allumé pendant les offices et les jours de fête. Le sanctuaire et la nef sont séparés par un grand arc outrepassé d’une grande beauté. De chaque côté une plaque commémorative rappelle, à droite les noms de ceux morts en déportataion, à gauche les noms des morts des deux guerres mondiales.

Une galerie en bois parcourt les murs intérieurs de la nef à mi-hauteur. Autrefois elle était réservée aux femmes qui assistaient aux offices. L’aspect de la synagogue n’a pas toujours été quel que nous le connaissons aujourd’hui. Avant la guerre les murs intérieurs avaient été décorés de peintures aux nuances adoucies, oeuvre d’un artiste châlonnais – M. Simon.

Pendant l’occupation, les allemands avaient transformé la synagogue en dépôt de marchandises, puis en écurie. Les objets du culte disparurent et les rouleaux de la Thora fûrent profanés. A la Libération, l’édifice ne comportait plus que les murs et le toit. Tout était à refaire.

Que tes demeures sont agréables, Seigneur SabaotQue tes demeures sont agréables, Seigneur Sabaot. Psaume 84,2

C’est à cette tâche que se consacrèrent les membres de la comission administrative avec l’adhésion de toute la communauté juive.

Ecoutez les explications données par :
Président de la Synagogue

  • Mr Rouch : Vice Président
  • Mr Chabbat : Président

Aujourd’hui celle-ci, peu nombreuse, ne ménage pas ses efforts pour faire perdurer l’héritage matériel et spirituel laissé par les anciens. Ainsi l’ensemble des membres de la communauté se retrouve à la synagogue pour y célébrer les grandes fêtes telles que par exemple :

  • Rôch Hachânâ : Nouvel An Hébraïque
  • Le jour de l’An en septembre, Yom Kippour
  • Souccoth : Fête des Cabanes – Sinai
  • Hannoucca : Fête des Lumières
  • Le Grand Pardon, ou Pessa’h
  • La Pâque Juive.

Association Culturelle Israelite – 21 rue Lochet

La découverte de la Synagogue à l’occasion des Journées du Patrimoine a permis à beaucoup de découvrir ce monument souvent ignoré. Malheureusement, souvent fermé, on ne peut en deviner les richesses intérieures…

…par les quelques mots qui suivent, nous voudrions remercier très sincèrement les personnes s’étant impliquées dans ces visites car c’est grâce à elles si nous pouvons aujourd’hui vous faire découvrir ce reportage.

 

Si vous aussi désirez paraître sur ces pages, faites-nous simplement votre demande.

Laisser un commentaire

Bibliographie

Ouvrages utilisés sur ce site :
  • Histoire de la Ville de Châlons Sur Marne et ses monuments – L. Barbat (1854)
  • Topograhie Historique de la ville de Châlons-Sur-Marne – L. Grignon (1889)