Voir ou découvrir la ville autrement…

Incendie du Couvent des religieuses de St Joseph

Incendie du Couvent des religieuses de St Joseph

Il y avait à Châlons cinq couvents de religieuses :
1° Les Bénédictines, dites de Vinetz;
2° Les Bénédictines de l’Etroite-Observance, dites de Saint-Joseph;
3° Les dames de la Congrégation de Sainte-Marie;
4° Les dames Régentes, qu’on appelait aussi Nouvelles-Catholiques;
5° Les Ursulines.

Le couvent des Bénédictines de Saint-Joseph, situé dans la rue à laquelle il a donné son nom, près du Collège, doit son origine à Mme de Beauvillers, abbesse d’Avenay, qui le fonda à Châlons, pour servir de refuge à ses religieuses, en cas de guerre ou d’accident.

Détruit en partie par les flammes, dans la nuit du 25 au 26 septembre 1769, il venait d’être réparé, quand un arrêt du conseil d’Etat du 21 février 1788 supprima cette communauté. L’hospice Saint-Maur y fut aussitôt transféré. C’était une succursale de l’Hôtel-Dieu, auquel elle a été réunie en 1848, moyennant de considérables augmentations dans ce dernier édifice.

L’ancien couvent de Saint-Joseph fut alors vendu : c’est aujourd’hui une maison où l’on reçoit des personnes agées, moyennant une pension.

Ci-dessus :
Vüe de l’incendie du couvent des religieuses de St-Joseph de Chaalons sur Marne, la nuit du 25 au 26 7bre 1769,
dessin et gravure de Charles-Nicolas Varin, 1776
AD Marne, lc Châlons GF

Laisser un commentaire

Bibliographie

Ouvrages utilisés sur ce site :
  • Histoire de la Ville de Châlons Sur Marne et ses monuments – L. Barbat (1854)
  • Topograhie Historique de la ville de Châlons-Sur-Marne – L. Grignon (1889)